lundi 13 avril 2015

Salon Manga sans manga


Ca faisait près de 10 ans que je n'allais pas au Salón del Manga de Jerez, dû à mon absence pendant toutes ces années, et bien que j'aie profité au maximum de cette édition, certaines choses m'ont manqué, que, à mon avis, sont basiques dans un lieu de la sorte.

Je comprends bien que le Salón Manga de Jerez s'appelle désormais Salón Manga-Comic Con-GamerCon, mais je crois que si l'on traduit en pourcentages pour la présence de chaque chose au Salon, respectivement ça serait : 5%-5%-40%... et un 50% de merchandising.
Non seulement ils ont complètement rasé les ateliers de culture japonaise (le plus proche de cela maintenant ce sont les ateliers pour enfants, comme si apprendre des choses sur d'autres cultures était pour eux uniquement), mais aussi on a perdu l'essence du Salon : les comics et mangas.
Maintenant au lieu de ça on voit partout des T-shirts, porte-clés et objets décoratifs variés. C'est comme si tu allais au Salon de l'Automobile et tu n'y trouvais que des stands avec des porte-clés de voitures. Ridicule, n'est-ce pas ? Et bien c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui et ce que, en quelque sorte, je dénonce ici, parce que ceux qui gagnent de l'argent avec le merchandising ne doivent pas oublier que s'ils le font c'est grâce aux mangas et comics qu'avant de penser à vendre des produits dérivés de l’œuvre en question ils ont été inventés, écrits et illustrés pour montrer au monde une idée, une histoire et un univers, et c'est ce qui a toujours motivé les masses qui ont l'habitude d'assister à ce genre d'évènement.
Sans eux (autant les comics/mangas comme ses fans), les mugs, les casquettes en forme de Pokémon ou les T-shirts remplies de leitmotivs n'existeraient pas, et je crois que personne ne devrait l'oublier, en commençant par les commerçants qui mettent leurs stands aux Salons et ne pas accepter cette espèce d'"évolution" que le manga est en train de subir, quoique je le voie plus comme une régression, une étape destructive de ce domaine, parce que lorsque tout le monde aura marre des figurines, posters et cartes, ils regarderont ailleurs et cesseront de venir aux Salons, alors que quand quelqu'un se lasse d'un manga, il ne renonce pas à tout, simplement il cherche une nouvelle histoire ou auteur qui l'envoûte à nouveau. Ca c'est l'esprit du Salon du Manga, lequel il faut conserver à tout prix et ne pas se vendre pour cette époque de pure consumérisme effréné.